AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 MiaKym [Exil]

Aller en bas 
AuteurMessage
Yunë
Créachose Mangeuse de Kiwi
Créachose Mangeuse de Kiwi
avatar

Messages : 124
Date d'inscription : 09/11/2007
Age : 27
Localisation : À mi-chemin entre l'imaginaire et la réalité

MessageSujet: MiaKym [Exil]   Sam 8 Mar - 16:12

Ham, j'ai refait la fiche de MiKy sur Exil y a un moment,
enfin après le déménagement du forum je l'ai réécrite avec plus de précisions sur son passé et sur le personnage ^^

Encore une fois vous pourrez remarquer que le début de l'histoire commence d'une façon semblable aux deux autres, mais que le reste est complètement différant.^^

N'hésitez pas à poster des commentaires si vous la lisez. ^^


Nom: Lameï, mais elle l'ignore et ignore qui étaient ses parents.

Prénom: MiaKym

¤ Surnom: MiKy, Mia, Gamine? A-02 aussi a cause de son numéro de cellule.

Sexe: Féminin

Age: 16 ans

Rôle: Prisonnière

Physique: MiaKym est une jeune fille qui vient tout juste d’atteindre ses 16 ans. Elle possède des cheveux de couleur bruns qui lui arrivent environs au niveau de la nuque ou aux épaules et qu’elle laisse constamment libre, sauf lorsqu’elle faisait ses pillages pour ne pas prendre la chance de laisser derrière elle une trace de son Adn. Ses yeux sont d’un noir profond et si on y porte attention, on peut remarquer qu’elle a quelques traits asiatiques, mais elle ignore si elle tiens ça de sa mère ou de son père. La jeune fille n’est pas très grande pour son âge, puisqu’elle mesure un mètre soixante environs mais sa taille l’importune peu, même que le fait de ne pas être très grande lui a souvent été avantageux. Son poids est très proportionnel a sa grandeur et elle possède des courbes ni trop généreuses, ni pas assez. Elle possède un visage aux traits fins et celui-ci reflète presque constamment une expression de curiosité. Son style vestimentaire, quant a lui, peut sembler provoquant au premier coup d’œil vu ses couleurs sombres et ses allures plutôt rebelles. Elle a son propre style a elle et il serait surprenant que vous la voyez porter des vêtements de couleur.

Caractère: MiaKym est très solitaire. Elle arrive parfaitement à passer des heures, voir des jours sans parler à personne, cela la laisses tout a fait indifférente lorsqu’elle ne tient a personne en particulier. Elle aimes peu que les autres se mêlent de ses affaires ou se mettes à lui poser un tas de question. Par contre, elle peut être aimable quand elle ressent un intérêt chez la ou les personnes en question. Elle a toujours été indépendante, mature et vive d’esprit, et une qualité qu’elle respecte est l’honnêteté. Elle est honnête envers les personne qu’elle respecte ou qui n’ont pas témoigner de sentiments méprisants à son égard. La jeune fille est très « joueuse », dans le sens qu’elle aimes bien relever les défis pour prouver aux autres sa valeur. MiaKym est très intelligente pour son age, elle à eut la chance d’expérimenter et d’apprendre beaucoup de chose au cours des années et cela lui a été très bénéfique. Elle est très persévérante, et sait garder son sang froid, du moins la plupart du temps. La jeune fille respecte toujours sa parole car c’est une chose qu’elle tient à honorer, sauf bien sûr quand elle sait que la personne a qui elle fera une promesse ou envers qui elle aura un engagement ne tiendras peut-être pas la sienne. Sa curiosité peut aussi apparaître comme un défaut, car parfois elle sait des choses qu’elle ne devrait pas savoir. Elle est directe, rancunière car elle déteste qu’on se moque d’elle, et MiaKym est peu bavarde. Elle déteste se faire manipuler ou se sentir vulnérable…

Qualtités/Défauts:
Qualités:
° Persévérante - Elle a de la suite dans les idées, et ce n'est pas son genre d'abandonner quelque chose en chemin, que ce soit une idée ou une action, elle tient son bout.
° Mature - elle sait gérer une situation quand l'occasion se présente, mais sait aussi se garder d'agir quand c'est préférable. Elle est sérieuse et acharnée dans son travail.
° Vive d'esprit - Elle analyse rapidement les situations pour mieux en tirer profit et trouver un terme raisonnable. Elle a une facilité impressionnante a gérer une situation délicate lorsque ça lui est possible, mais peut aussi ne pas y arriver lorsque l’on se sert d’une de ses faiblesses contre elle.
° Intelligente - Elle aimes apprendre des nouvelles choses, découvrir le monde et ce qui l'entoure, et c'est bien ce qui la rend de plus en plus intelligente, le fait de vouloir comprendre un peu tout ce qui se trouve autour d'elle, même si maintenant ce ne lui est plus réellement possible.
° Optimiste - Elle a tendance a voir les choses du bon côté en permanence, même si parfois nul autre n'arrives a voir ce qui est bien dans un cas en particulier. Cependant elle sait aussi s’en rendre compte lorsque rien n’est positif.
° Honnête – Elle n’as qu’une parole, si vous lui confiez quelque chose elle le gardera pour elle jusqu'à ce que vous lui permettiez de le dévoiler au grand jour ou si ce n’est pas le cas jamais personne d’autre ne l’apprendra, ou du moins elle ne dévoilera jamais l’information de son plein gré. Même si elle fait une promesse pour sauver un être qui lui est cher et que cette dernière joue contre elle, elle la tiendra néanmoins, puisqu’il serait tout a fait hors principes de ne pas la tenir.
° Polie – Elle vouvoie toujours les gens qu’elle ne connaît pas bien, et il est très rare qu’elle osera les insulter si ceux-ci montre un minimum de respect a son égard. Cependant si ce n’est pas le cas elle risques de faire savoir qu’être méprisée lui déplait, même si cela pourrais lui retomber dessus par la suite. Dans le cas où elle ne respecterait pas la personne qu’elle vouvoie, ce serait plus une habitude qu’une marque de respect.

Défauts:
° Agressive - Enfin, elle se montre agressive seulement lorsqu'elle se sent menacée. Elle n'attaquera jamais personne sans avoir de raison valable.
° Indépendante - Elle n'a nullement besoin de l'affection, de l'approbation, ou de l'avis des autres pour agir ou continuer un parcours. Il y a très peu de gens a qui elle obéit.
° Têtu – Lorsqu’elle a une idée en tête il est difficile de la lui faire abandonner, bien que ce ne soit pas toujours un défaut.
° Arrogante – Elle a sa fierté et n’est pas prête de la perdre. Lorsque quelqu'un l’insulte ou démontre beaucoup de mépris a son égard lorsqu’elle ne l’a pas mérité, elle ne se gênera pas pour lui faire prendre compte de sa façon de pensée et de lui démontrer qu’il n’a absolument aucune raison de se montrer méprisant.

Forces/Faiblesses:
Forces :
° Agile – Elle est très agile dans le sens ou elle n’as aucun problème a se faufiler dans de petits endroits. MiaKym arrives a grimper aux arbres ou a exécuter des choses du même ordre avec une facilitée hors du commun et une rapidité surprenante.
° Discrète – Il lui est facile de ne pas se faire repérer, sauf bien entendu lorsque la personne dont elle ne souhaite pas se faire voire a une expertise ou un talent particulier en la matière.
° À l’écoute – Elle aimes apprendre et se renseigner sur tout ce qui l’entoure, et cela l’aide a mieux comprendre les évènements, les personnes, et tout autre chose jouant un rôle particulier dans sa vie.
° Persévérante – Sa persévérance peut apparaître comme une force, puisque c’est ce qui lui permets d’arriver la plupart du temps a ses fins et que c’est quelque chose utile pour une personne dans sa position.
° Stratégique – Dans la majore partie du temps, c’est a dire quand elle ne panique pas ou qu’elle ne perd pas le contrôle, elle réfléchit toujours avant d’agir et cela la sort parfois de situations délicates.

Faiblesses:
° Elle a très peur du feu – c’est un élément qui a déjà été utilisé contre elle pour la rendre d’avantage docile. En présence de l’élément elle perds automatiquement son sang froid et est en proie a une peur des plus intenses.
° Curieuse – parfois trop puisqu’elle a tendance a se trouver au mauvais endroit au mauvais moment et a entendre des choses qu’elle devrait ignorer.
° Force physique – Sa force physique lui est parfois désavantageuse, parce que malgré le fait qu’elle soit très habile en combat singulier, elle peut avoir beaucoup de difficulté a se défendre contre un adversaire manifestement plus fort et plus puissant qu’elle. Son corps petit et frêle ne lui permet pas non plus d’encaisser les coups aussi bien qu’un homme entraîné le ferait, bien entendu, mais elle est capable d’en prendre alors ne vous méprenez pas.
° Les autres – Elle a tendance a trop se soucier de ceux et celles qui l’entoures, et ainsi de se rendre vulnérable si ceux-ci sont menacés. Si c’est quelqu'un a qui elle tient suffisamment il est fort possible qu’elle se rende a l’ennemi pour lui éviter le moindre malheur. Cependant elle n’as pas l’habitude de se lier a beaucoup de gens, étant consciente que ceux-ci pourraient s’avérer la rendre d’avantage vulnérable.

Phobie: Elle a très peur du feu. Par exemple, si quelqu'un allume un briquet devant elle, elle ne va pas en faire une syncope mais elle risque de fixer l'objet jusqu'a ce qu'il soit rangé, comme pour s'assurer que la flamme ne lui "sautera pas dessus".

Délit commis: Contrairement aux prisonniers qui se trouvent ici, elle n'a jamais tué quelqu'un et elle en est incapable. a raison pour laquelle elle s'est retrouvé sur Exil est simple: Depuis un moment après sa fugue de l'orphelinat, elle est morte aux yeux de la société. Donc comme elle a énervé les mauvaises personnes et qu'il était facile de la faire disparaître, ils l'ont envoyé ici. De plus elle savait trop d'informations importantes en ayant surpris une conversation entre deux membres hauts placés des autoritées et ils ont décidé de la faire taire définitivement. Mais théoriquement, les seuls crimes qu'elle a commis sont des vols (banques, bijouteries, etc.), de la fraude, du trafic (d'armes principalement) et quelques autres petites magouilles sans réelle importance.

Objets en votre possession:
¤ Cahiers d'écriture
¤ Crayons
¤ Vêtements de rechange
¤ Fils [Avec une épingle pour faire tenir a ses pantalons]
¤ Petit sac a dos pour mettre tout ça

¤ Autres/Questions: Bien que ce soit un peu étrange, lorsque quelqu'un touche à un point précis sur sa nuque ça lui fait le même effet que quand on presse sur le nerf de l'épaule de quelqu'un. Elle "paralyse" et la plupart du temps ses jambes vont la lâcher (elle tombe a genoux). [Mdr j'ai pas su résister... hey c'est plus dure a expliquer que ce que je croyais Oo]

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuugi.quickbb.net
Yunë
Créachose Mangeuse de Kiwi
Créachose Mangeuse de Kiwi
avatar

Messages : 124
Date d'inscription : 09/11/2007
Age : 27
Localisation : À mi-chemin entre l'imaginaire et la réalité

MessageSujet: Re: MiaKym [Exil]   Sam 8 Mar - 16:12

Histoire: Ce matin, lorsque je passais la porte de la prison, la première chose que l’on m’a dite est que mon passé, mon présent, et mon avenir étaient en ces lieux. Mon passé parce que ce sont mes actions et mes erreurs qui m’ont conduite ici; Mon présent puisque, logiquement, si je m’adresse à vous présentement c’est que je suis également coincé ici; Et mon avenir parce qu’on m’a assuré que jamais je ne sortirai de cet enfer, du moins pas tant que je serai vivante.

Je ne peux pas vous en dire long sur mon présent, ni sur mon avenir, mais je peux vous parler de mon passé, prendre quelques minutes de votre temps, puisque je suppose que vous en avez d’avantage que vous ne le souhaiteriez, pour vous faire connaître les raisons pour lesquelles je suis qui je suis a l’heure actuelle. Voici mon histoire :

J’ai vu le jour dans les quartiers pauvres. Ma mère était une prostituée qui a eut la malchance de tomber enceinte et mon père, j’ignore qui c’est, sans doute un de ces vieux hommes d’affaire trop pris par le boulot et dont aucune femme ne veut qui a eut envie de profiter du voyage organisé par le bureau pour s’amuser un peu. Comme je ne représentais pour elle qu’un accident, ma mère m’a placé dans un orphelinat de la région. Peut-être n’étais-je pas sa première enfant, je l’ignore et je dois dire que ça me laisse indifférente. J’ai passé les neuf années suivantes dans ce lieu que je détestais, dépassant néanmoins toujours les attentes de mes tuteurs, que ce soit dans l’apprentissage ou des autres activités, parce que déjà à cet âge je cherchais a me surpasser et a tout régler dans les moindres détails. Très jeune, j’étais indépendante et solitaire; je détestais les activités de groupe, que je trouvais majoritairement enfantines et ennuyeuses. Il y en avait tout de même une a laquelle j’aimais participer, bien que théoriquement elle n’ai pas beaucoup plus d’intérêt que les autres : cache-cache. J’étais imbattable a ce jeu et j’adorais surtout faire paniquer les gouvernantes en restant caché jusqu'à ce qu’elles s’inquiètent suffisamment pour appeler la police. Ça me valait toujours un sermon et une corvée, mais au moins je m’amusais. Souvent, j’allais dans le petit bois derrière l’orphelinat, pour être seule et réfléchire.

Mais la vie devenait beaucoup trop simple et monotone pour moi; j’avais besoin de relever de nouveaux défis, de surpasser mes limites. C’est pourquoi j’ai décidé de m’offrir, en guise de cadeau pour mon dixième anniversaire, une liberté que je n’avais encore jamais eut au par avant. Je me suis enfuie de l’orphelinat, mais je n’avais pas encore prise conscience que le « monde extérieur » est remplis de dangers et qu’on est une proie facile quand on est jeune et seule.

J’ai passé mes premières nuits sous les ponts ou dans les parcs, et jusque là je n’avais pas de problème. La police me recherchais, suite aux nombreux appels des gouvernantes pour signaler ma disparition, mais j’arrivais toujours a m’en tirer sans que ces incapables ne me trouvent. Certes, je vous l’accorde, il peut sembler étrange que je préfère demeurer dans l’ombre et fuir la justice plutôt que de retourner a l’orphelinat et laisser les autres subvenir a mes propres besoins, mais cet endroit me semblait être une cage où j’allais être éduqué pour devenir une citoyenne ordinaire, comme les autres. Je ne voulais pas, je voulais être différente et pouvoir me démarquer, alors je refusais d’y retourner et d’ainsi me condamné a la vie que j’avais tant voulu éviter.

Je prit rapidement goût a ce nouveau style de vie, mais j’avais besoin de quelque chose de plus gros, d’un défi qui me mette réellement a l’épreuve; il me fallait quelque chose de plus difficile a accomplir. Pendant plusieurs semaines mes tuteurs ont lancé des avis de recherche, une photo de moi apparaissait dans les journaux ou au journal télévisé de 18h, et malgré cela ils ne m’ont jamais retrouvé.

Puis le jour est venu où j’ai fait mon entrée dans le monde criminel. Je ne faisais que me balader comme je le faisais souvent à travers les ruelles de la ville, quand un mouvement que je perçut à travers la pénombre attira mon attention. J’ai fais quelques pas en direction de la ruelle de laquelle il provenait, curieuse de voir ce que c’était puis, un coup de feu rompit le silence qui pesait sur les lieux. Prise de panique j’ai voulu prendre la fuite mais je me suis vite retrouvé maîtrisée par deux grands hommes imposants qui étaient entrés dans la ruelle après moi pour m’empêcher de partir, conscients que j’avais vu ce qui s’était passé. Ils m’ont entraîné un peu plus profondément dans celle-ci puis, parce que je me débattais, m’ont forcé a m’agenouiller en plaçant leurs mains sur mes épaules afin que je ne puisses pas me relever pour fuir. Un autre homme est ensuite arrivé et a échangé quelques mots, quelques phrases peut-être avec les deux autres avant de me remarquer au sol. Il est alors venu se placer juste devant moi alors qu’un des deux autres hommes expliquaient que j’avais été témoin de la scène, puis il a mis sa main sous mon menton et l’a relevé pour mieux voir mon visage. J’étais effrayée mais ne voulais pas le laisser paraître; je soutenais son regard en me disant que si il avait voulu me tuer il l’aurait déjà fait ou le ferait sous peu. Il a affiché un petit sourire, difficile de dire si c’était mesquin ou pas, puis a demandé quel était mon nom. Quand je le lui ai dit l’interrogation se fit facilement lire sur son visage; il se rappelait l’avoir déjà entendu sans se souvenir où. Après un instant il réalisa que c’était en fait dans les journaux et songea a faire une demande de rançon pour financer son prochain coup, mais je lui ai expliqué que si la police ne m’avait pas retrouvé c’est que je faisait en sorte qu’ils n’y arrivent pas et que depuis le temps ils croyaient sans doute que j’étais morte. L’homme a alors vu en moi un talent encore inexploité qui aurait pu lui être bien utile, et c’est ainsi que j’ai commencé a travailler pour lui. Certes je l’avais vu tuer un homme, mais si j’acceptais il n’aurait aucune raison de me faire du mal et puis j’en avais envie… j’avais trouvé mon nouveau défi.

J’ai commencé par exécuter de petits travaux, je rencontrais ses contactes a sa place et leur transmettaient ses indications. Biensûr, tous ne m’ont pas cru lorsque je leur ai dit que j’étais a son service, mais ils reconnaissaient là sa logique quand je leurs expliquait que lui avait moins de chances de se faire coincer et que la police était bien trop bête pour soupçonner une fillette de dix ans. Après un moment, un an tout au plus, il me confiait des tâches plus importantes et m’a appris a infiltrer une banque. Je vivais dans un milieu d’hommes; ils étaient une quinzaine a vivre dans un Loft sur trois étages et j’étais la seule fille du groupe. J’avais donc droit a ma propre chambre et j’étais libre de manger et de faire ce que je voulais, tant que j’étais disponible pour accomplir les petits boulots. Bref je m’y plaisais beaucoup et pour rien au monde je n’aurais changé cette vie pour une autre. Tout les hommes se montraient indulgents et respectueux envers moi, ils me considéraient un peu comme leur petite protégée et moi je les voyaient comme la famille que je n’avais jamais eut.

Ils m’ont appris beaucoup de choses, entre autres a me battre et a me servir d’une arme à feu même si je souhaitais ne jamais avoir a en utiliser une. Comme je n’allais pas a l’école, c’est Christian, le plus instruits du groupe qui a fait ses études dans des écoles réputées avant de finir criminel, qui m’enseignait l’essentiel. Je ne fréquentais pas réellement de jeunes de mon âge, pas parce que je n’en avais pas le temps mais le fait que je sois en permanence avec des adultes a fait que déjà très jeune je préférais effectuer des vols que de jouer a la marelle.

En fait nous faisions plusieurs choses, pas seulement des vols. Il y avait également de la fraude, nous fabriquions de faux papiers pour quelques une de nos contacts lorsque ceux-ci avaient des enmerdes et qu’ils devaient quitter le pays, du trafic de plusieurs choses par exemple des armes, mais jamais de drogues ou de trucs du genre, ce type de marché était trop dangereux pour une petite bande comme la nôtre. Nous avions également le matériel pour infiltrer une base des services de l’armée pendant quelques minutes sans être repéré, et plusieurs du membres du groupe avaient l’expérience pour le faire. Ce fut d’ailleurs un de nos contrats une fois, nous devions infiltrer un de ces édifices et ramener quelques renseignements a un contact au sujet d’un nouveau projet d’armement. Malgré mon âge et le niveau de difficulté de cette tâche, ils ont trouvé le moyen de m’y faire participer. Damien – le mec calé en informatique – avait réussit a couper leur système de surveillance a distance grâce a un système de brouillage d’ondes que je n’ai pas bien retenu, et pendant une période qui devait durer de vingt a trente minutes, ils ne devraient rien remarquer. Cependant il y aurait tout de même eut les membres de la sécurité a passer, ça aurait été risqué pour les hommes et si il y avait eut des coups de feu le personnel aurait été alerté plus vite de l’intrusion. Ça leur prenait donc quelqu’un de petit qui pourrais passer par les conduits de ventilation et qui pourrait enregistrer la conversation. Ils m’ont donc passé un écouteur muni d’un bouton sur lequel il me suffisait d’appuyer pour que tout soit enregistré, et ils me disaient le chemin que je devais emprunter en me suivant grâce à un mouchard. J’ai réussit a avoir quelques minutes de cette conversation entretenue par deux hommes des services secrets, mais pas plus car il ne leur a pas fallut autant de temps que prévu pour se rendre compte que le système de surveillance était HS. Heureusement comme tout était organisé a distance, le temps qu’ils trouvent la source du problème nous avions déjà mis les voiles…

J’ai travaillé avec eux pendant environs trois ans encore puis, vers l’âge de 14 ans j’ai commencé a prendre plus mon indépendance, faisant mes coups moi-même. Je n’ai pas cessé de les fréquenter pour autant, ils m’avaient trop appris et trop donné pour que je veuille couper les liens et une famille ça ne se délaisse pas comme ça. Nous faisions encore quelques petits coups ensemble, on se voyaient régulièrement et quand l’un de nous était dans le pétrin les autres rappliquaient.

Un matin, j’ai lue dans les journaux qu’une nouvelle banque avait ouverte ses portes et qu’elle était dite la mieux sécurisée du pays. « Un système ressent et une technologie avancée la rendant complètement invulnérable aux infractions et tentatives de vols » pour citer l’article. Pour moi ça ne représentait qu’un nouveau défit. Andrew, un de ceux avec qui je travaillais avant, m’as aidé a me rendre en Ontario mais m’a tout de même conseillé d’être prudente puisqu’il savait très bien que, malgré le fait que j’ai de l’expérience et un talent bien exploité en la matière, j’étais plus a risque maintenant qu’ils n’étaient plus tous là pour me seconder. Un de ses amis anglophone m’hébergeais, alors je n’eut pas réellement de problèmes financiers, d’autant plus qu’il me fournissait le matériel nécessaire puisqu’il avait déjà « travaillé » dans cette branche aussi.

J’y ai passé quelques semaines, prenant constamment des notes sur les heures et les jours où la banque était le moins fréquentée ainsi que sur les horaires des employés, en m’attardant a tout les détails qui auraient pu m’être utile d’une manière ou d’une autre. Un après-midi, j’étais assise sur un banc situé de l’autre côté de la rue, face a la banque, faisant comme si je lisais un livre alors que je regardais en fait les passants entrer et sortire puis, un homme est venu s’assoire prendre place a mes côtés et m’a d’abord abordé en me demandant si j’avais besoin d’aide. Surprise, j’ai joué l’innocente en lui demandant ce qu’il voulait dire et, sans même tourner la tête vers moi, il m’a tendu un petit document dans lequel étaient inscrites les heures d’ouvertures de la banque, les horaires complets de tous les employés incluant la sécurité, un plan de la banque avec une légende des pièces les moins bien gardées et des endroits favorables pour une infiltration, ainsi que plusieurs notes, bref tout ce dont j’avais besoin, même plus. Je l’ai regardé un instant, incrédule, puis je me suis ressaisit et lui ai demandé pourquoi il cherchait a m’aider puisque si il n’avait rien a en tirer c’est qu’il cachait quelque chose. Sans hésiter il m’a répondu qu’il préparait déjà depuis un moment le braquage de cette banque, avant même que la construction en soit terminée, et qu’il ne lui manquait plus que quelqu’un pour l’infiltrer. Il m’a aussi confié qu’il m’avait observé travailler et qu’il avait sentit que j’avais un talent particulier pour ça, c’est d’ailleurs pour cette raison qu’il est venu me voir et m’a proposé de m’allier a lui. J’ai accepté, après tout je ne cherchais qu’a l’infiltrer pour m’amuser un peu de montrer a tout ces gens que leur banque était loin d’être imprenable puisqu’une gamine d’a peine quinze ans avait réussit, et si il était prêt a m’aider afin qu’en échange je la cambriole pour lui, pourquoi pas?

Il m’a été d’une aide précieuse et semblait en connaître long sur la matière. Il devait avoir un peu plus de dix ans de plus que moi et se montrait toujours gentil et respectueux a mon égard, ne se prenant nullement pour mon supérieur ou mon employeur, on travaillais ensemble. Il avait un sens de l’humour très agréable et arrivait toujours a faire en sorte que l’atmosphère soit plus détendu. Je l’admirais pour qui il était et j’aimais beaucoup travailler avec lui, un bon point puisque nous avons travaillé ensemble plusieurs mois afin de ne faire a la légère. Un soir, la veille du vol, il m’a demandé de venir le rejoindre a son appartement. Ce n’était pas la première fois alors je ne me suis pas méfié et y suis allé; j’avais confiance en lui, mais j’avais tord…

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuugi.quickbb.net
Yunë
Créachose Mangeuse de Kiwi
Créachose Mangeuse de Kiwi
avatar

Messages : 124
Date d'inscription : 09/11/2007
Age : 27
Localisation : À mi-chemin entre l'imaginaire et la réalité

MessageSujet: Re: MiaKym [Exil]   Sam 8 Mar - 16:13

Je me suis présenté chez Smithy’s – c’était son surnom – et nous avons commencé a réviser nos plans et a finaliser les détails afin d’être certains de tout faire a la perfection. Vers 22h il est sortit pour aller chercher quelque chose a manger, du chinois si je me souviens bien, et moi je suis resté seule a son appartement, le resto était au coin de la rue. Dix minutes plus tard, des hommes du F.B.I entraient en trombe dans la pièce où j’étais, ils avaient des armes mais ne semblaient pas croire qu’ils auraient a les utiliser. Smith s’est ensuite détaché du petit groupe et est venu me parler.

- Si tu ne fais rien de stupide ils ne te feront aucun mal. Suis nous et tout se passera bien, ils n’ont que quelques questions a te poser.
- Quoi?! Je ne comprends pas… pourquoi? J’avais confiance en toi!

Il a dit qu’il était désolé, que je n’étais pas la première a qui il faisait ça mais que j’étais la seule qu’il aurait voulu laisser partir, pas seulement a cause de mon âge bien que ce soit en partie a cause de ça, mais parce qu’il savait que j’étais brillante et que j’aurais pu avoir un avenir. Il m’a expliqué qu’il faisait ça parce qu’il avait des enmerdes et que si il aidait a ma capture, ça lui donnait une chance de s’en tirer, puisque en échange ils effaceraient une partie de son dossier et que ça l’aiderais a trouver du travail.

Un homme s’est ensuite avancé vers moi et m’a doucement pris par le bras pour que j’avance. J’ai refusé et ai sèchement retiré mon ras, toujours sans détacher mon regard de Smith, un regard qui n’était plus du tout celui que j’avais toujours eut en le regardant. L’homme a insisté, mais il n’aurait pas du. J’étais déjà en colère de m’être fait vendre par un gars que je considérais comme un ami, mais en plus ils me sous-estimaient grandement en croyant que j’allais me laisser emmener et faire ce qu’ils voulaient. Je lui ai plutôt mis une bonne droite en plein sur la gueule puis le combat s’est engagé. Je me débrouillais assez bien si on considère que je n’étais qu’une adolescente de quinze ans, bientôt seize, face a des hommes entraînés, je ne leur donnaient pas l’occasion de me maîtriser puis, ils ont finalement décidé de passer aux armes – pourquoi se prendre la tête quand ça peut être aussi simple. Je reçut un projectile dans le cou, c’était un tranquillisant, et presque aussi tôt je fut prise d’un vertige et me suis écroulé au sol. J’ai été mis consciente pendant quelques minutes, j’étais encore éveillée mais j’étais incapable de me débattre ou de comprendre ce qui se passait. Je ne voulais pas perdre conscience, je ne voulais pas qu’ils m’emmener avec eux mais le tranquillisant faisait son effet. J’ai lentement cessé de bouger, mes yeux étaient rivés sur Smithy’s sans que je ne me soucie des autres qui s’accroupissaient autour de moi, déjà prêts a m’emmener, alors que mes membres s’engourdissaient de plus en plus puis, plus rien…

Je suis revenue a moi quelques heures plus tard, je n’avais aucune idée de là où je me trouvais. Mes chevilles et mes poignets étaient liés a une chaise et j’avais beau me débattre jamais je n’aurais pu me libérer. À peine avais-je eut le temps de reprendre mes esprits qu’un homme entrait dans la pièce. J’ai relevé la tête et j’ai aperçut devant moi un immense miroir, j’ai alors compris que j’étais dans une salle d’interrogatoire. Je ne me doutais pas de ce qu’ils voulaient que je leurs fournisse comme informations jusqu'à ce que l’homme m’adresse la parole.


- Quel est ton nom?
- Vous le connaissez déjà, pourquoi me le demander?
- C’était pour me donner une idée de jusque où tu es prête a collaborer, et je t’avoue que je suis plutôt déçut. Quel âge as-tu, MiaKym?
- Franchement vous ne m’avez attaqué que pour ça?
- Quel âge as-tu?
- Vous êtes du F.B.I, je l’ai vu sur votre badge. Vous n’avez pas de questions plus pertinentes a me poser pour que je puisse clairement vous faire comprendre que je n’y répondrai pas?

Je lui répondais sur un ton arrogant, ce qui le fit froncer les sourcils. Je ne comprenais toujours pas ce qu’il voulait mais je n’avais pas l’intention de donner a des hommes que je ne connaissais pas et envers qui je n’avais aucun respect ce qu’ils réclamaient. Il a ensuite insisté en me disant que de répondre maintenant serait l’option que je devrais prendre et que ce serait plus avantageux pour moi, puisque tôt ou tard ils auraient les informations qu’ils réclamaient et que c’est moi qui les leurs donneraient en les suppliant de cesser les souffrances qu’ils m’infligeraient – classique…

Si il souhaitait me faire peur, il a réussit, parce que je savais qu’il était parfaitement capable de mettre ses menaces a exécution. Cependant si il croyait que, suite a ce qu’il m’a dit, je lui dévoile tout, il s’est mis le doigt dans l’œil. Je n’ai rien dit, j’ai simplement baissé la tête. Il soupira, puis sortit de la pièce pour y revenir quelques instants plus tard accompagné d’un autre homme qui tenait dans ses mains une petite mallette noire. Il l’a ensuite posé sur la table devant moi et l’a ouverte de façon a ce que je puisse voir son contenu. Il y avait plusieurs seringues, peut-être trois ou quatre je ne me souviens plus exactement, et une dizaine de petites fioles. L’homme chargé de m’interroger a ensuite tiré une chaise, y a prit place et a posé son regard sur moi.


- Je te laisse une dernière chance. Répondras-tu aux questions que je te poserai?

J’ai regardé un instant le contenu de la mallette sans lui répondre puis, j’ai relevé mes yeux dans les siens en demeurant muette. Je n’avais jamais été confrontée a une situation du genre et j’étais effrayée. Il m’a expliqué qu’ils savaient que j’avais été de ceux qui avaient introduits une de leurs bases il y a de cela trois ans, qu’ils avaient déjà arrêté plusieurs des membres du groupe mais que j’avais été un vrai cas a trouver puisque apparemment je n’existais pas. Mon ADN ne semblait figurer dans aucun de leurs dossiers, jusqu'à ce qu’ils constatent qu’il correspondait a celui d’une gamine déclarée morte il y a un peu plus de 6 ans sans que les forces de l’ordre n’en ai retrouvé le corps. Il voulait que je leur dise ce que nous étions venu chercher, pour qui nous étions venu le chercher et qui étaient ceux avec qui j’avais fait le coup. Pour me montrer qu’il en savait plus que ce que je croyais, il m’a ensuite sorti une liste de plusieurs crimes que j’avais commise avec eux, vols, fraude, trafic, etc. ainsi que quelques noms – seulement quatre en fait – des personnes soupçonnées d’être membres de notre groupe, et heureusement ils se trompaient.

Je n’ai rien dit, lui laissant comprendre que je ne le ferais pas. J’avais des principes et je refusais de vendre aux autorités ceux que j’avais considéré comme ma famille. L’homme a alors retiré une seringue et une fiole puis à transféré le liquide du contenant dans la seringue. Quand il a commencé à avancé vers moi, je me suis mise à me débattre, non pas parce que je croyais pouvoir m’enfuire, mais parce que je ne voulais pas qu’il arrive à me piquer. Ils ont fini par m’avoir, l’un me tenait fermement et m’empêchait de bouger tandis que l’autre à tasser les cheveux qui étaient devant mon cou, y a enfoncé l’aiguille et a presser pour déverser le liquide. C’est là que mon calvaire a vraiment commencé. J’ai été soumise a plusieurs techniques de tortures tel que la désorientation sensorielle ou les électrochocs, j’ai été enfermé pendant des jours sans nourriture dans une minuscule cellule où j’avais a peine la place pour m’assoire, la seule raison pour laquelle ils ont fini par m’en donner est qu’ils avaient encore besoin de me garder en vie comme je ne leur avais pas encore donné ce qu’ils voulaient. J’ignore combien de temps ça a duré, peut-être quelques semaines, un mois, je n’en sais rien, mais ils ont finalement vu qu’ils n’arriveraient a rien a moi, et comme je savais beaucoup trop d’informations compromettantes – du a ma petite visite dans une de leurs bases – et que la torture sur les mineurs étaient « plus ou moins » approuvé dans cet état, ils ont jugé que me faire disparaître était la meilleur chose a faire et puis… légalement j’étais déjà morte, je n'eut même pas de procès.

Cela fait maintenant un peu plus de deux semaines que j’ai 16 ans, on vient tout juste de m’envoyer dans cet endroit dont je ne connais pas encore la localisation. J’ignore ce qui s’y passe, mais je n’ai pas l’intention d’y rester…


[ Voiiilà... désolé pour le tripple poste mais j'pouvais pas éviter,
ça n'entrait pas dans un seul ni dans deux ^^'' ]

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuugi.quickbb.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: MiaKym [Exil]   

Revenir en haut Aller en bas
 
MiaKym [Exil]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Marvel Evolution Reborn : 5ans, exil d'asgard, élection hydra vs loki, comics & mcu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Écriture :: Personnages-
Sauter vers: